• AFEV
    221 RUE LA FAYETTE
    75010 PARIS

  • facebook twitter instagram
  • presse
  • Initiatives

    #OnGardeleLien

    Chaque année, plus de 10 000 jeunes s’engagent aux côtés de l’Afev, dans les quartiers, à travers l’un de nos 3 programmes : Mentorat, Volontariat en Résidence et Kolocations à Projets Solidaires (KAPS). Une idée centrale guide l’ensemble de ces actions : créer du lien social pour lutter contre les inégalités. Depuis mi-mars, les équipes de l’Afev se sont pleinement mobilisées pour que ce lien humain perdure malgré le confinement. Une dynamique a ainsi été créée autour de «  #OnGardeLeLien » à 3 niveaux : 

     

    1 #OnGardeLeLien : le rôle des mentors bénévoles 

    Les  8 000 étudiant.e.s mentors qui accompagnaient un.e jeune en difficulté à leur domicile deux heures par semaine ont été invité.e.s à maintenir le lien avec le/la jeune accompagné.e et sa famille. L’objectif : poursuivre une forme plus souple d’accompagnement à distance. Cela permet notamment d’en savoir plus sur leurs ressentis face au confinement et la manière dont ils le vivent, de s’assurer que les familles connaissent les gestes barrière et savent se servir du numérique. C’est aussi l’occasion de recenser les problématiques éventuelles liées à l’absence d’équipement ou à la méconnaissance des outils numériques, qui seront ensuite transmises aux référents Afev. 

    A distance, les contenus sont plutôt centrés autour de l’aide aux devoirs, les conseils méthodologiques mais aussi des activités d’ouverture culturelle type visite virtuelle de musées ou l’accès à des contenus culturels en ligne. 

    Des ressources pédagogiques dédiées ont été créées sur le site ressource de l’Afev pour ses bénévoles.

    2 #OnGardeLeLien : Le rôle de nos volontaires en Service Civique 

    Les 1 300 volontaires en service civique de l’Afev interviennent sur deux types de missions :

    • Ils / elles s’impliquent sur le mentorat en accompagnant eux-mêmes un enfant et en suivant les bénévoles mentors
    • Ils/elles agissent au sein des établissements scolaires sur des missions de climat scolaire et d’aide à la scolarité notamment dans le cadre de devoirs faits.   

    Depuis le confinement, le lien est maintenu avec les volontaires.  Nos équipes ont contacté les établissements partenaires au sein desquels étaient implantés les volontaires. Nous proposons aux équipes éducatives que, dans la mesure du possible et de leur équipement, les volontaires puissent – à distance – suivre plus particulièrement les élèves les plus fragiles.  Cette proposition concerne tout particulièrement les volontaires impliqués sur le programme « Devoirs Faits » et formés à l’appui du travail personnel. 

    • Ainsi, à Avignon les volontaires « Devoirs Faits » accompagnent 200 élèves à distance sur 5 collèges les contactant à travers Pronotes mais aussi via les réseaux sociaux. Leur accompagnement est centré sur la méthodologie d’organisation du travail personnel et les ressources pédagogiques numériques. 
    • A Lyon, les « Ambassadeurs du Livre » intervenant sur les écoles élémentaires organisent des lectures à distance et s’assurent que les parents aient une véritable visibilité sur l’ensemble des ressources pédagogiques/ culturelles dont ils peuvent bénéficier. 

    A noter : une mission spéciale a été confiée à nos Volontaires en Résidence impliqués sur l’Education aux Médias et à l’Information qui agissaient au sein des bibliothèques dans le cadre d’un programme co-construit avec le Ministère de la Culture. Ils ont créé une rubrique dédiée sur le site ressource pour les volontaires recensant des outils et contenus permettant de lutter contre les fake news autour du Covid-19. Ils ont également ouvert une page Facebook ainsi qu’une page Twitter pour décrédibiliser les fausses nouvelles publiées et relayées sur les réseaux sociaux. Leur prochain objectif consistera à élaborer une véritable formation webinar pour les autres volontaires Afev. 

    3 #Ongardelelien : l’Afev, acteur de la continuité éducative territoriale et numérique

    Des opérations ont été impulsées avec les rectorats,  partenaires territoriaux et collectivités pour que nos engagé.e.s puissent contacter et accompagner les familles et les enfants qui ne se connectent pas sur les ENT des établissements scolaires. 

    • C’est le cas à Besançon par exemple, où nous travaillons en lien avec le rectorat, la préfecture, l’université et le CROUS pour repérer et accompagner les familles en fragilité. 
    • A Toulouse, une opération se construit autour de la Cité Educative du Mirail. La ville a demandé à l’Afev d’assurer la coordination des acteurs de l’accompagnement  éducatif à distance. 

    Une opération nationale est actuellement en cours de montage pour faire face à la fracture numérique que connaît notre pays. L’Afev, Break Poverty Foundation, Emmaüs Connect et les autres acteurs du collectif mentorat (Article 1, Chemins d’avenirs, ESA , Institut Télémaque, NQT, Proxité et Socrate) se mobilisent pour faire face à l’urgence et permettre aux élèves de l’éducation prioritaire d’avoir l’équipement numérique nécessaire pour accéder aux contenus pédagogiques en ligne. Nous espérons pouvoir récupérer et distribuer 1 000 ordinateurs prochainement dans le cadre d’une opération plus large.

    Point d’attention

    Au regard des remontées des milliers de familles suivies, l’Afev ne peut qu’alerter quant à la situation très fragile (socialement et économiquement parlant) des publics issus de quartiers prioritaires, leurs lieux de vie induisant parfois de très fortes tensions en cette période de confinement.

    A ces  tensions, il serait contre-productif d’ajouter une pression scolaire disproportionnée. Il est donc important , même si ce n’est pas simple, de distinguer la nécessaire continuité pédagogique d’une compétition éducative dont les plus fragiles seraient, une fois de plus les grands perdants. 

     

    Ressources

    Les propositions de l’Afev pour de nouvelles politiques de vie étudiante

    L’Afev a contribué à la concertation sur le plan national vie étudiante, dont les conclusions ont été remises le lundi 6 juillet 2015 à la Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.   Pourquoi un plan national de vie étudiante (PNVE) ? Avec 65 000 étudiants supplémentaires cette année, l’université française renoue avec l’attractivité. Mais face au choc démographique, relever le défi de la réussite étudiante pour tous reste un enjeu majeur. Transversales, les consultations du Plan national de vie étudiante (PNVE) ont réuni les différents acteurs de l’enseignement supérieur – CNOUS, conférences d’établissements (CPU, CGE, CEDEFI), associations, représentants des collectivités, ministères… – autour de quatre grands objectifs :
    • Simplifier les démarches et renforcer l’accès au droit
    • Améliorer les conditions de vie et d’études
    • Améliorer la santé des étudiants
    • Dynamiser la vie de campus et l’engagement des étudiants
      Que prévoit ce plan ? Jeudi 1er octobre 2015 à Paris, François Hollande détaillait les 35 mesures du PNVE pour simplifier les démarches administratives et améliorer la vie quotidienne des étudiants. Il s’agit pour certaines d’une réaffirmation de politiques déjà engagées, en cours d’application ou annoncées, tel le droit à l’année de césure qui entre en vigueur en cette rentrée, ou la simplification des démarches des étudiants étrangers, actuellement en discussion au Parlement, avec notamment la création des visas pluri-annuels.   Quelles sont les propositions de l’Afev ? L’Afev y a contribué en rappelant son ambition de penser de nouvelles politiques de vie étudiante s’appuyant sur l’engagement et la responsabilité sociale et sociétale des universités, et se félicite que ses propositions figurent dans les conclusions de ce rapport. FAVORISER L’ENGAGEMENT DES ETUDIANTS, 3 mesures phares Mesure 31 : Valoriser et reconnaître dans les formations l’engagement étudiant et la pratique d’activités sportives, artistiques ou culturelles ; Mesure 32 : Faciliter les parcours, la reconnaissance et la protection des étudiants qui s’engagent ; Mesure 33 : Développer le service civique dans l’enseignement supérieur « Dans la perspective d’une société apprenante, les campus de demain devront être plus ouverts sur les territoires et favoriser l’engagement des étudiants. L’engagement participe non seulement à favoriser l’intégration et la réussite des étudiants mais rejaillit aussi de manière plus globale sur la société. » souligne Elise Renaudin, directrice déléguée de l’Afev dans un communiqué.