Trouve ton binome

Un accompagnement pour les jeunes et par des jeunes avec l’Afev et Socrate, lauréats du Plan « 1jeune, 1mentor »

Ambition : soutenir près de 20 000 jeunes en 2022 

Rendu public le 1er mars 2021 par le Président de la République, le programme “1 jeune 1 mentor”, dispositif qui s’inscrit dans la continuité du plan “1 jeune 1 solution”, vient de se concrétier en vue de déployer massivement le mentorat en France. L’ambition en chiffres : accompagner 100 000 jeunes en mentorat dès l’année 2021, puis 200 000 en 2022, et tripler ainsi le nombre de bénéficiaires. Le Comité Mentorat s’était réuni le 25 mai au Philanthro-Lab, en présence notamment de Jean-Michel Blanquer et Elisabeth Borne, Sarah El Haïry, Thibault Guilluy et Christophe Paris, directeur général de l’Afev et président du Collectif Mentorat, association qui fédère les principaux acteurs du mentorat en France. Ce comité a validé la sélection des 22 lauréats du premier appel à projets et consacré le principe de la signature d’un protocole d’accord avec le Collectif Mentorat, structure fédératrice des associations.

L’Etat s’apprête à investir 30 millions d’euros auprès des acteurs du mentorat pour ce « passage à l’échelle ». “C’est un point d’étape crucial”, a commenté Christophe Paris, directeur général de l’Afev et président du Collectif Mentorat. “Ce plan prévoit l’association de toutes les parties prenantes autour d’une plateforme : État, associations, et en partie, entreprises et fondations. Cette configuration peut réellement changer la donne et vient consacrer des années de travail associatif sur le terrain’”. Une convention de soutien sera prochainement signée avec le Collectif Mentorat. Le Président de la République devrait annoncer officiellement le lancement de la plateforme début juin. 

Généraliser le mentorat étudiant et développer le mentorat lycéen en France

Dans ce cadre, l’Afev et Socrate, lauréats en consortium de l’appel à projets, ont proposé un projet spécifiquement à destination de la jeunesse, conçu en cercle vertueux : les deux associations offrent aux étudiants et aux lycéens l’opportunité de pouvoir s’engager auprès d’élèves en fragilité – l’Afev ayant pour vocation le développement du mentorat étudiant, et Socrate le mentorat lycéen, permettant à des lycéens d’aider les élèves les plus fragiles en école primaire et en collège. La mission de l’Afev et de Socrate, au cœur du Plan “1 jeune, 1 mentor” : un accompagnement pour les jeunes, par des jeunes, avec pour enjeu la massification du mentorat en France. La spécificité du mentorat, c’est que la relation qui se construit dans le temps est une relation d‘égal à égal. Le mentor se place au côté du mentoré et c’est le mentoré qui guide la relation et ouvre un accès privilégié à son entourage social et familial. Tous ces aspects sont déterminants pour la réussite du jeune”, a expliqué Christophe Paris au Comité Mentorat lors de la réunion du 25 mai.

Chaque année, sur les 2,8 millions d’étudiants environ que compte la France, 30% souhaitent s’engager, encouragés par la loi Égalité et Citoyenneté de 2017 qui permet aux étudiants de faire reconnaître leur engagement au sein de leur cursus.

Avec le Plan Mentorat et l’opération « 1 jeune, 1 mentor », l’Afev et Socrate, complémentaires sur le terrain, vont pouvoir développer à grande échelle leur ancrage territorial et enrichir les ressources destinées aux mentors. L’objectif : doubler le nombre de jeunes bénéficiaires du mentorat étudiant et lycéen et soutenir ainsi plus de 18 500 enfants et jeunes dès la rentrée prochaine.

 

Amplifier le lien avec les familles, développer la collaboration avec les institutions

Les actions de mentorat se feront le plus largement possible en présentiel afin de donner toute sa place à la relation entre le mentor et le jeune qu’il accompagne, mais aussi pour consolider le lien avec la famille. Cependant, les équipes de l’Afev ont pu récemment expérimenter d’autres modalités d’accompagnement à distance tout à fait probantes qui permettent de toucher des publics sur des territoires sur lesquels les étudiants mentors ne pourraient pas intervenir en présentiel.

L’Afev et Socrate sont désormais prêtes à mobiliser massivement des étudiants et des lycéens désireux de s’engager dans le soutien et l’accompagnement d’élèves identifiés notamment par le Ministère de L’Education nationale. Cette mobilisation pourra s’organiser dans le cadre d’une collaboration accrue avec le Ministère de l’Enseignement supérieur, les universités, les rectorats, les établissements d’enseignement supérieur et en partenariat avec le Cnous et les Crous à partir de la rentrée prochaine. La question de la valorisation de l’engagement étudiant et des compétences développées dans le cadre du mentorat sera un fort levier de ce plan Mentorat. 

Contacts presse :

Sylvia Tabet – 06 60 47 34 77 – sylvia.tabet@gmail.com